Fil RSS

Je marche donc je suis, je marche donc j’écris…

0

août 14, 2019 par admin

Alors, la hanche avance !
En pendule, elle balance.
Les cuisses passent et repassent,
Se frictionnent en jumelles,
Se froissent,
Se chassent,
L’une puis l’autre en cadence.
La rotule articule des mollets bien huilés,
Les chevilles pédalent sur le sol alsphaté,
Et piquent les bâtons,
Et tapent les talons !
Brillante mécanique, grondant comme une usine,
Moulinant en sourdine un corps dans sa routine.
Mais le pied, pauvre pied ?

Extrait du prochain recueil « la poésie est affaire de pieds… »


0 commentaire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *